Besoin d'aide ? 09 52 58 16 85

Swipe to the left

UN CONCENTRÉ DE PROTÉINES : LE TOFU !

Par Yaxi Jiang il y a 4 mois 136 vues Pas de commentaires

Le tofu, d'origine chinoise, est une pâte blanche un peu fade et peu odorante que l'on fabrique à partir du lait de soja. Après avoir été caillé, le lait est pressé afin d'en extraire l'excédent d'eau et d’obtenir ainsi une pâte.

Très riche en protéines végétales : environ 40% pour 100 g, mais aussi 38% de glucides, 5% de fibres et 4% de vitamines (A, E, D, B), ainsi que des sels minéraux (magnésium, phosphore, zinc et du calcium) : le tofu peut servir de substitut à la viande ou au poisson. Son apport calorique est de 160 Kcal pour 100g. Ces effets bienfaisants sur la santé participent à lutter contre le vieillissement mais également à se protéger des carences en œstrogènes et permet de diminuer le mauvais cholestérol.

Le tofu existe sous de nombreuses formes (séché, fumé, en feuilles ou en blocs, poilu, soyeux, aux herbes…) :

  • Le tofu congelé : il craquelle après être passé au congélateur, donnant une texture plus fibreuse, mais absorbera ainsi mieux les sauces,
  • La peau de tofu (ou yuba) est séchée et ressemble ainsi à des feuilles,
  • Le tofu soyeux,
  • Le tourteau, ou résidu de tofu. Ce sont les pellicules des pois de soja jaune récupérées lors de la fabrication du tofu.
  • Le tofu-bambou : la peau de tofu est tressée en forme corde.
  • Le nœud de tofu-bambou est plié une seconde fois, ainsi il absorbe différemment le bouillon ou la sauce et donne une texture particulière en bouche.
  • Le tofu parfumé aux cinq parfums, coupé en petits carrés et séché, plus ferme et parfumé, il accompagne parfaitement le céleri.
  • Le tofu frit, jaune et légèrement gonflé.
  • Le tofu fermenté est une pâte molle, obtenue par ensemencement du tofu par des moisissures (mucor, actinomucor ou rhizopus).
  • Le tofu puant, dont le parfum est proche de celui du munster, est aussi un tofu fermenté.
  • Le tofu puant frit, jaune et légèrement gonflé.

Les plats à base de tofu les plus célèbres et les plus appréciés en Chine sont :

  • Le tofu sauce málà (au sésame et au piment),
  • Le tofu grand-mère, très épicé à base de tofu, de miettes de porc et de poivre du Sichuan,
  • Le tofu aux œufs de cent ans.

Le tofu est également très utilisé dans les fondues chinoises, en brochettes (de tofu puant : piment et diverses épices sèches), en soupe (miso au Japon…) ou encore frit et fourré au riz.

A LA DÉCOUVERTE DES PRODUITS INSOLITES ASIAN MARKET

Par Yaxi Jiang il y a 5 mois 122 vues Pas de commentaires

A LA DÉCOUVERTE DES PRODUITS INSOLITES ASIAN MARKETAsian Market vous propose une large gamme de produits sortants des sentiers battus : en voici quelques uns pour exemple !

L’entomophagie :

C'est la consommation d'insectes par les êtres humains. De nombreux peuples consomment des insectes de façon régulière : soit au moins 2 milliards de personnes (mais ce nombre constitue une limite basse). L'homme ingurgite à son insu environ 500 grammes d'insectes en moyenne par an !

Leur consommation dans les pays d'Asie est courante, en Chine, on élabore un thé réputé posséder des vertus diététiques à partir d'excréments de chenilles de papillons nocturnes : le chōng cha (ou thé de vers). En Thaïlande, en Indonésie et au Laos par exemple l’entomophagie est de coutume et les insectes sont d’ailleurs vendus en supermarchés. Ceux-ci sont souvent frits ou bouillies avec des épices et consommés avec du riz. Au Japon, on les consomme souvent bouillie dans de la sauce soja et du sucre, avec du saké, et mélangés à du riz, parfois sous forme de sushi, ou comme base de sauce pour des gâteaux de riz. On les cuit aussi en sukiyaki et en tempura, après avoir retiré les intestins des frelons. Il existe aussi des liqueurs dont certaines sont à base de frelons.

Chez Asian Market nous vous proposons tout simplement un tube de dégustation, des grillons à grignoter parfumés avec différentes saveurs (barbecue, fromage, soja, algue nori, épicés), des préparations pour muffins (chocolat, tomate/basilic, ail et fines herbes), mais aussi des sucettes contenant un sorpion à l'intérieur, ou encore une mignonette saveur caramel vanille contenant divers insectes.

Visitez notre site pour vous rendre compte de la grande diversité des produits proposés !

Le wasabi :

Le wasabi qui signifie « rose trémière des montagnes » est une espèce de plante vivace, originaire du Japon, qui appartient à la même famille que le raifort et la moutarde. On utilise sa tige sous forme de pâte verte prête à l'emploi en tube, sous forme de poudre à mélanger à de l'eau pour obtenir une pâte, en boite ou en sachet. Le wasabi est moins fort que le raifort occidental, mais il est en revanche bien plus piquant ! En outre, il possède de fortes propriétés antibactériennes.

Chez Asian Market, vous trouverez des biscuits apéritifs parfumés au wasabi comme ces cacahuètes ou ces petits pois grillés. Nous vous proposons aussi des kits pour sushis et sashimis comprenant tout le nécessaire à la création de vos mets préférés. Vous pouvez aussi agrémenter vos plats de poisson ou de viande avec cet assaisonnement pour riz.

Pour voir notre gamme complète de produits à base de wasabi.

Les oeufs de 100 ans :

Il s'agit le plus souvent d'un œuf de cane conservé dans un mélange de boue riche en chaux, de riz paddy, de cendre, de sel et de feuilles de thé de quelques jours à quelques mois tout au plus. Le jaune d'œuf prend alors une couleur vert foncé et devient crémeux avec une forte odeur de soufre et d'ammoniac, alors que le blanc devient translucide comme de la gelée et prend une teinte brun foncé, cependant il est peu savoureux. La transformation de l'œuf de 100 ans a lieu grâce aux éléments basiques de l'œuf qui augmentent graduellement le pH à plus de 9 : c'est cette fermentation inorganique qui transforme les protéines et le gras en des éléments plus simples mais avec une forte saveur. On le consomme généralement agrémenté de vinaigre et / ou de gingembre.

N'hesitez pas à découvrir par vous-même ces oeufs particuliers !

Le durian :

Le durian est un fruit récolté dans le sud-est de l'Asie (où on l’appelle « roi des fruits »), dans le Pacifique ainsi qu'en Amérique du Sud. C'est une sorte de grosse baie ovoïde pourvue d'une carapace remplie de gros piquants. Il peut peser jusqu'à 5 kg et aller jusqu'à 40 cm de longueur. Il est connu pour son goût particulier et sa forte odeur dont le parfum est lourd, profond et vraiment entêtant. Sous cette carapace, on trouve des quartiers de pulpe jaune, dense, sans jus et dont la texture crémeuse rappelle celle de l’avocat. Il est extrêmement calorique et nourrissant, très riche en sucres et très gras. Attention toutefois, au-dela du gout et de l'odeur le durian est fortement déconseillé aux personnes souffrant d’hypertension et aussi aux femmes enceintes car il a une forte teneur en soufre. Ce fruit est unique et le goûté constitue à lui seul une expérience unique.

Chez Asian Market, nous vous proposons de tenter cette aventure ! Nous vous proposons bien évidemment le fruit frais, mais aussi en pâte, en biscuits croustillants, en gaufrettes, en biscuits sucrés, en mochi, ou encore en arôme pour parfumer vos propres desserts !

    LE BAMBOU

    Par Yaxi Jiang il y a 6 mois 99 vues Pas de commentaires

    LE BAMBOUEntre ciel et terre, ressemblant à un arbre mais n’en étant pas un, ressemblant à une herbe mais n’en étant pas une, il y a le bambou… Sa beauté, son élégance ont quelque chose de divin et de surnaturel qui inspire plus que l’admiration…"(CHEN HAOZI, 1688, Miroir des Fleurs : guide pratique du jardinier amateur en Chine au XVII° siècle, traduit du chinois par J. Halphen, édition préparée par Georges Métailié, Actes Sud).

    Plante aux particularités uniques dans le monde végétal, qui représente l’Asie, au même titre que le panda, reste très largement utilisée en tant que plante ornementale, plante alimentaire et matériau. On en recessence plus d'un millier d'espèces à travers le globe. Le bambou possède des caractéristiques différentes suivant la variété dont il dépend, qui elles-mêmes dépendent de l'endroit où la plante pousse (nature du terrain, climat et l'altitude). Ainsi, il peut y avoir de grandes différences de taille, de forme et de couleur.

    Le marché mondial du bambou, dominé par la Chine, est en pleine expansion en raison d’un accroissement de la demande en produits respectueux de l’environnement en Europe et aux États-Unis. D’après le Réseau International sur le Bambou et le Rotin (INBAR), celui-ci représente aujourd’hui près de 60 milliards de dollars. La Chine avance qu’il existe près de 10000 façons de d’utiliser le bambou !

    Les jeunes pousses de bambou (appelées turions), tendres et délicates, représentent un légume qui peut accompagner différents plats près avoir été sautées, braisées, bouillies, passées à la vapeur ou encore confitesetassaisonnées. La production de pousses de bambou représente une branche importante du commerce intérieur chinois mais aussi des exportations à travers le monde entier.

    Le bois est utilisé dans la fabrication de meubles, d’ustensiles de cuisine (Bols, passoires, étuves, plateaux, baguettes…etc.), mais aussi d’objets de décoration comme des éventails par exemple.

    Les feuilles de bambou :

    • Elles peuvent être infusées et possèdent des effets bons pour la santé :
      • Anti-inflammatoire :

    La sève de bambou transformée en poudre sèche exerce une action positive contre les inflammations chroniques des articulations (polyarthrite rhumatoïde). Elle soulage aussi les tendinites, les douleurs vertébrales dues aux mauvaises postures.

    • Antivieillissement :

    En stimulant la synthèse du collagène présent dans les tissus osseux et conjonctifs, la silice freine les effets du vieillissement et des processus dégénératifs comme l'arthrose. Elle favorise la reconstruction du cartilage et améliore ainsi la mobilité.

    • Reminéralisant :

    Grâce à l'implication de la silice dans la fixation du calcium et la formation des os, le bambou évite la déminéralisation responsable de la fragilité osseuse (ostéoporose) qui se produit notamment à la ménopause. Il consolide aussi les ongles, les cheveux et la peau.

    • Hypoglycémiant :

    Il abaisse nettement le niveau de glucose dans le sang.

    • Antispasmodique :

    Cette propriété concerne les feuilles dont les propriétés stimulent les fonctions digestives, soulagent les ulcères gastriques chroniques.

    • Elles peuvent aussi servir dans la conception des Zongzi. Il s'agit de riz gluant souvent fourré, enveloppé dans des feuilles de bambou, et cuit à la vapeur ou à l'eau. Différents ingrédients peuvent être utilisés isolés ou combinés. Pour les farces salées, on emploie le plus souvent de la viande de porc, des jaunes d'œuf de cane salés, des arachides, des champignons noirs, des petites crevettes séchées, des lamelles de navet séché et des échalotes. Les farces sucrées sont presque toujours à base de pâte de haricot rouge. Certains, non fourrés, sont faits avec un riz gluant spécial qui, cuit longtemps, donne une pâte un peu translucide dans laquelle les grains de riz ont « fondu ». Appelés « zongzis cristallins », ils sont consommés froids ou légèrement glacés, trempés dans du sucre en poudre, du sirop ou du miel.

    Une autre de ces utilisations, plutôt originale, est le vieillissement d’une liqueur forte dans le tronc de jeunes bambous vivants : une méthode censée conférer au breuvage de nouveaux arômes et même des vertus médicinales. C’est au cœur du Fujian, une province de l'est de la Chine qu’elle a pris naissance. On introduit la liqueur de céréales via des techniques d'injection à haute pression directement dans le tronc des bambous afin que l'ouverture pratiquée cicatrise en quelques jours. L'alcool va macérer pendant une période plus ou moins longue, avant que les bambous ne soient abattus. Ainsi, la liqueur se mêle à la flavone (liquide organique du tronc) et à la sève du bambou qui sont réputées en pharmacopée traditionnelle chinoise, pour leurs vertus détoxifiantes et pour soigner les poumons.

    DES ALGUES DANS VOTRE ASSIETTE

    Par Yaxi Jiang il y a 7 mois 94 vues Pas de commentaires

    DES ALGUES DANS VOTRE ASSIETTE

    Même si l’idée est peut être surprenante, sachez que vous mangez certainement des algues tous les jours ! En effet, les extraits d’algues font partie des ingrédients de nombreux plats préparés. Elles font partie des additifs naturels de l’industrie agro-alimentaire : charcuteries, sauces, bonbons, confitures, chantillys, glaces, friandises, boissons et bien d’autres produits alimentaires. Elles sont principalement utilisées pour leur pouvoir gélifiant, émulsifiant, stabilisant et/ou épaississant.

    Leur consommation rencontre de plus en plus d’adeptes car ces légumes marins, sources incontestables de protéines végétales, vitamines et sels minéraux, sont un atout pour garder ou retrouver la forme. Les japonais en consomment plus de 3 kg par an et par personne. Elles servent à aromatiser les plats, envelopper les aliments ou consommées pour leurs apports diététiques et leurs vertus thérapeutiques. Des études tendent à démontrer que celles-ci ont la capacité de lutter contre les tumeurs mammaires chez l’animal et de détruire certaines cellules cancéreuses in vitro. Les algues pourraient constituer un facteur protecteur dans le développement des cancers du sein ou de la prostate. L’action particulière des algues sur les maladies cardiovasculaires, le diabète, l’hypercholestérolémie et l’hypertension serait due entre autres aux antioxydants, aux fibres et aux phytostérols qu’elles contiennent.

    De par leur variété et leur conditionnement (fraîches, déshydratées, en lames, en paillettes, en poudre), elles apportent de l’originalité dans vos cuisines. Vous pouvez les utiliser pour remplacer les aromates, les fines herbes ou les champignons. Les japonais en consomment depuis de millénaires ! Les algues sont de plus en plus connues et appréciées pour leurs qualités gustatives.

    • La nori

    L'algue noriIl s’agit d’une algue de couleur sombre qui est souvent utilisée pour entourer les makis et les sushis. Facile à utiliser, son goût, relativement neutre et iodé, rappelle celui les champignons, ce qui lui permet de se marier parfaitement avec pain, salades, poissons, galettes, bouillons, et autres légumes…. C’est donc l’algue idéale pour introduire en douceur ce type d’aliment dans votre alimentation. Elle est meilleure séchée, toastée ou encore grillée. Assaisonnée, elle se consomme à l'apéritif comme une chips classique. L’algue nori est un concentré de nutriments, elle contient plus de protéines que la viande (près de 30 %) et près de dix fois plus de calcium que le lait. Il s’agit également d’une source importante en vitamines A, C, E et B. Un seul gramme de nori sec suffit à couvrir 30 % de vos besoins journaliers en vitamines B12. Cette algue ne contient pas moins de 10 acides aminés essentiels parmi lesquels l’acide glutamique ou la taurine. Pour ne rien gâcher, une portion de nori est source de cuivre, de fer, de manganèse, de zinc ou d’iode. Et avec plus de 30 % de fibres, la nori est idéale pour faciliter la digestion.

    • Le wakamé

    L'algue wakameCette algue au léger goût d’huître est généralement servie en salade, en garniture, en lit dans un plat, avec des terrines de poissons, des soupes ou encore des potages. Riche en protéine, elle est également pleine de vitamines A, B, C et en acides aminés. Le wakamé est idéal pour stimuler l’organisme et favoriser le système immunitaire. Sa richesse en nutriment est également précieuse pour la santé de la peau et des yeux. Consommée telle quelle ou sous forme de compléments alimentaires, elle est particulièrement légère, tout en étant très riche en calcium, potassium et magnésium. Son taux en fer est 4 fois plus élevé que celui des épinards. Il est conseillé de la réhydrater 10 minutes dans un peu d’eau froide, elle prendra 10 fois son poids et 4 fois sa taille.

    • Le kombu

    L'algue kombuEn séchant, cette algue brune se couvre d’une sorte de poudre blanche. Il s’agit de glutamate naturel, un acide aminé qui permet de lutter contre le mauvais cholestérol et de réguler la pression sanguine. Inutile donc de chercher à les nettoyer. Utilisez donc cette algue pour améliorer la cuisson de vos légumineuses et en augmenter le taux en protéines. C’est également un excellent exhausteur de goût, de ce fait vous peouvez l’utiliser comme bardage pour vos poissons ou vos viandes. Le kombu est particulièrement riche en calcium et en magnésium, mais surtout en potassium et en sodium. Elle constitue également un apport important en vitamines A, B1, B12, C, E, F, K et PP. Le kombu est riche en sucres non caloriques et peut donc entrer dans la composition des régimes alimentaires pour diabétiques.

    • Valeurs nutritives des algues (pour 100g) :

    kombu cru

    Wakamé cru

    Nori séchée

    Calories

    43

    45

    217

    Protéines

    1,7 g

    3,0 g

    36 g

    Glucides

    9,6 g

    9,1 g

    24 g

    Lipides

    0,6 g

    0,6 g

    2 g

    Fibres alimentaires

    1,3 g

    0,5 g

    2 g

    La plupart des atouts nutritifs des algues ne sont pas dégradés à la cuisson. Vous pouvez donc les cuisiner de multiples façons !

    N’ayez donc plus de réticences à consommer des algues, votre santé vous remerciera

    BELLE ET MINCE COMME UNE JAPONAISE

    Par Yaxi Jiang il y a 8 mois 150 vues Pas de commentaires

    BELLE ET MINCE COMME UNE JAPONAISEAu Japon, les femmes ont un indice de masse corporelle et un poids plus stables, un taux sanguin en antioxydants plus élevé et une espérance de vie en bonne santé plus longue qu’en occident.

    L’étude réalisée sur les « centenaires d’Okinawa » montre que leur bonne santé et leur longévité serait due à leurs habitudes alimentaires et à leur style de vie. Leur alimentation, peu abondante, faible en sucre et en matière grasse, est donc peu calorique. Le fait d’avoir un apport faible en calories semble augmenter leur espérance de vie. Aussi, ils mangent à satiété (Hara Hachi Bu) : c’est une philosophie Confucéenne qui consiste à s’arrêter de manger quand 80% de l’estomac est plein. Il faut environ 20 min pour que l’information indiquant que l’estomac est plein transite jusqu’au cerveau. Etre mince c’est donc aussi d’apprendre à écouter son corps !

    De plus, ils pratiquent une activité physique durant toute leur vie et conservent des activités cérébrales en s’intéressant à de nombreux sujets et en ayant des passions qui stimulent l‘attention, la concentration, la réflexion, la mémoire, etc... ce qui leur permet en plus de continuer à jouer un rôle social et sociétal.

    L’alimentation des japonais se compose beaucoup :

    • AlgueD’algues, comme l’agar agar qui est un coupe faim naturel composé à 80% de fibres et permet de se sentir rassasié bien plus vite. Attention tout de fois à ne pas trop en consommer car ces effets sont aussi laxatifs, il est recommandé de ne pas dépasser 2g par jour.

    Astuce diète : La Seaweed Diet des Japonaises, consiste à boire, avant chaque repas, une boisson « magique » à l’agar-agar. Elle cale ainsi l’estomac et aide à moins manger. Pour la préparer, diluez 1 g d’agar-agar dans une tasse de liquide bouillant (thé, infusion, bouillon…) et buvez-là 15 à 30 minutes avant de passer à table et avant que sa température ne redescende en-dessous de 40°C car sinon elle se gélifie. L’algue va au départ donner un aspect un peu curieux à la boisson (poudre blanche et odeur un peu piquante), mais celle-ci va redevenir totalement liquide et sa saveur et sa couleur ne seront absolument pas modifiées.


    • ThéDe thé, et en particulier les thés verts, blancs, rouges (rooibos) ou les infusions, qui contient de nombreux composants qui sont utiles à la santé : polyphénols, catéchines, théaflavines ou encore flavonols. Les catéchines ont des propriétés amaigrissantes qui favorisent le contrôle du poids. Les thés verts et blancs ont des pouvoirs antioxydants importants. Pour de meilleurs résultats, il faut privilégier les thés riches en caféine car celle-ci brûle davantage les calories. Les infusions sont riches en principes actifs qui revitalisent le corps, facilitent la digestion ou le sommeil…etc. Elles sont généralement décaféinées et peuvent donc être consommées à tout moment de la journée.

    • SojaDe soja qui est un légumineux contenant des protéines complètes, pouvant remplacer la viande. On y retrouve des acides gras mono-insaturés et polyinsaturés qui sont bons pour la santé car protégeant le système cardiovasculaire.

    • De riz, qui est naturellement dépourvu de gluten et riche en fibres, ce qui fait qu’il est très digeste. Il ne favorise donc pas la prise de poids et son coté rassasiant tend à réduire l’envie de grignoter. Privilégiez de préférence un riz complet ou brun, plus intéressant aussi bien pour un régime que du point de vue nutritionnel.

    • ShitakiDe shiratakis qui sont des pâtes (ou vermicelles) à base de konjac, un tubercule riche en glucomannane. Leur teneur réduite en glucides mais surtout en calories (3 kcal /100 g) en font un aliment idéal au quotidien pour réduire les apports caloriques au cours d’un repas. Cette fibre soluble gonfle au contact de l'eau dans l'estomac et agit ainsi comme un coupe-faim naturel.

    LE LOTUS : ALLIANCE DE BEAUTÉ ET DE NUTRITION

    Par Yaxi Jiang il y a 9 mois 126 vues Pas de commentaires

    LE LOTUS : ALLIANCE DE BEAUTÉ ET DE NUTRITIONSymbole de la beauté, de la longévité et de l'élégance, cette plante, présente dans de nombreux produits cosmétiques, est réputée pour ses nombreuses vertus, que ce soit pour les soins de la peau, des cheveux ou pour l’ensemble du corps, car toutes ses parties peuvent être utilisées.

    Les racines (ou rhizomes) sont consommées dans presque toutes les régions d’Asie. Cette consommation se retrouve sous différentes formes : médicaments, infusions, sautées, frites, ou même pressées.

    Toutefois, la variété de lotus bleu, consommée à dose élevée, est connue pour ses effets narcotiques et hallucinogènes.

    La fleur de lotus et les étamines se consomment essentiellement sous forme de thé ou d’infusion ainsi que d’huile essentielle.

    En thé ou en infusion :

    Les fleurs de lotus servent avant tout à préparer du thé et des infusions, plus elles sont jeunes et plus leur concentration en éléments nutritifs est importante. Une fois infusées elles permettent de :

    • Soigner les maux de tête,
    • Stopper les saignements de nez,
    • Guérir rhumes et toux,
    • Stopper les diarrhées,
    • Réduire le taux de lipides dans le sang,
    • Détoxifier le corps,
    • Renforcer le système immunitaire.

    En plat :

    Les rhizomes du lotus sont très riches en vitamines (B6 et C), fibres et phosphore. Ils peuvent se consommer sautés, frits, ou même pressés. La valeur nutritionnelle des racines de lotus est de 70 Kcal pour 100 grammes. Vous y trouverez :

    Lipides0,2g Niacine0,3mg Vitamine A3µg
    Protéines1,9g Fer1,4mg Sélénium0,39µg
    Glucides16,4g Vitamine C 44mg Fibres alimentaires1,2g
    Potassium243mg Vitamine E 0,73mg Manganèse1,3mg
    Phosphore58mg Zinc 0,23mg Vitamine B6 0,05mg
    Sodium44,2mg Vitamine B1 0,09mg Carotène20mg
    Magnésium19mg Cuivre0,11mg Acide folique10µg
    Calcium39mg Vitamine B2 0,03mg

    Les graines de lotus appelées « akènes » sont de couleur crème, elles sont issues du fruit du lotus qui contient plus d’une vingtaine de graines. De la taille d’une grosse noisette, les graines en ont aussi la texture croquante quand elles sont consommées crues. Une fois débarrasser du cœur vert qui très amer, le goût est très semblable à celui de la noisette : très doux et légèrement astringent. Les graines de lotus favorisent l’endormissement et l’apaisement et contiennent des antioxydants qui préviennent le vieillissement prématuré de l'organisme. La valeur nutritionnelle des graines de lotus est de 344 Kcal pour 100 grammes. On y trouve :

    Lipides2g Calcium97mg Cuivre1,33mg
    Protéines17,2g Niacine4.2mg Vitamine B20,08mg
    Glucides67.2g Fer3.6mg Sélénium3,36µg
    Potassium846mg Vitamine C5mg Fibres alimentaires3g
    Phosphore550mg Vitamine E2,17mg Manganèse8,23mg
    Sodium5.1mg Zinc2,78mg
    Magnésium242mg Vitamine B10,16mg

    Idées recettes :

    Bouddha Bonbons

    Bouddha Bonbons

    Ingrédients :

    Pour 20-25 rondelles :

    • 220g de racine de lotus épluché,
    • Solution vinaigrée : 250ml d'eau + 250 ml de vinaigre de cidre,
    • 2 c à café de vinaigre cidre et eau.

    Pour la sauce à confire :

    • 200 ml d'eau,
    • 40 ml de sauce soja (50 ml pour accompagner le riz nature),
    • 30g de sucre cassonade,
    • 10g de miel,
    • 3 c à café d'huile de colza,
    • Petites graines comme du sésame, du pavot ou des fruits secs concassés.

    Préparation :

    • Épluchez et lavez la racine,
    • Tranchez en rondelles de 5mm,
    • Laissez plongées 30 min dans la solution vinaigrée,
    • Égouttez-les,
    • Dans une casserole, portez à l'ébullition 1litre d'eau et 2 c à café de vinaigre,
    • Jetez-y le lotus et blanchissez 3 min sur feu moyen,
    • Égouttez et refroidissez aussitôt en plongeant dans l'eau froide (ou glacée),
    • Égouttez.
    • Dans une casserole mettez le mélange de sauce à confire (sauf l'huile) et les rondelles de lotus,
    • Portez à ébullition,
    • Baissez un peu le feu et continuez la cuisson à moitié-couvert, remuez de temps à autre,
    • La sauce se réduit, quand il en reste 2 à 3 c à soupe éteignez le feu et incorporer l'huile,
    • Saupoudrez avec les graines ou les fruits secs.

    Salade de racine de lotus froide

    Salade de racine de lotus froideIngrédients :

    • Une racine de lotus,
    • Un filet d’huile de sésame (ou d’huile de sésame pimentée),
    • Sel,
    • Sucre,
    • Vinaigre de riz blanc,
    • Poivre du Sichuan,
    • Sauce soja.

    Préparation :

    • Pelez la racine et découpez-la en petites rondelles de 1 à 2 cm d’épaisseur,
    • Laissez-les tremper quelques minutes dans de l’eau froide,
    • Égouttez et faites blanchir les rondelles dans de l’eau bouillante pendant une minute,
    • Égouttez de nouveau et rincez abondamment à l’eau froide,
    • Disposez les lamelles dans un petit saladier et versez- y deux belles rasades de vinaigre de riz, mélangez délicatement,
    • Déposez les lamelles vinaigrées dans assiette et saupoudrez d’un peu de sel, de sucre et de poivre,
    • Versez un petit filet d’huile de sésame,
    • Versez un peu de sauce soja dans une petite coupelle pour y trempez les lamelles avec de déguster.
    Rondelles de lotus à la viande
    Rondelles de lotus à la viande

    Ingrédients :

    • 12 tranches de racine de lotus (découpées en tranche de 6 à 8 mm d’épaisseur),
    • 100g viande haché,
    • 1c.c gingembre râpée,
    • 1c.c sauce soja,
    • 1c.c maïzena.

    Préparation :

    • Dans un bol, mélangez bien la viande hachée, le gingembre, le sauce soja et la maïzena,
    • Etaler les racines de lotus et saupoudrez-les avec une cuillère à soupe de maïzena tamisée à l’aide d’un chinois,
    • Incorporez la viande entre 2 rondelles de lotus, afin d’en faire une sorte de sandwich,
    • Dans une poêle, rajoutez l’huile et faites cuire à feu moyen chaque côté 4 à 5 min en couvrant,
    • Juste avant d’éteindre le feu, rajoutez 1c.s de sauce soja, et retournez les pour parfumer chaque tranche.
    Salade de fruits aux graines de lotus

    Salade de fruits aux graines de lotusIngrédients :

    • 200 g de graines de lotus,
    • 50 g d’ananas,
    • 50 g de cerises,
    • 25 g de longane,
    • 2 oranges,
    • 2 kiwis,
    • 10 litchis,
    • 650 cl d’eau,
    • 300 g de sucre.

    Préparation :

    • Faites cuire les graines de lotus à la vapeur (dans 150 cl d’eau) pendant 10 min après les avoir épluchés. Puis égouttez et laissez refroidir,
    • Lavez et faites tremper la pulpe de longane pendant 5 minutes puis égoutter,
    • Epluchez et coupez l’ananas et l’orange en dés d’environ 1 cm,
    • Dans une casserole remplie de 500 cl d’eau ajoutez le sucre et faites bouillir à feu moyen. Quand le sucre a totalement fondu, retirez la casserole et filtrez le mélange afin de récupérer l’eau sucrée. Remettez l’eau sucrée dans la casserole et ajoutez-y la pulpe de longane, portez le tout à ébullition puis laisser refroidir,
    • Dans un saladier versez les graines de lotus, les morceaux d’ananas, d’orange, les cerises, les litchis préalablement décortiqués et dénoyautés puis versez l’eau parfumée au longane. Réservez au frais avant de servir.

    COMMENT BIEN PRÉPARER LES PÂTES DE RIZ ?

    Par Yaxi Jiang il y a 10 mois 106 vues Pas de commentaires

    COMMENT BIEN PRÉPARER LES PÂTES DE RIZ ?De différentes tailles et de différentes formes, les pâtes de riz font partie de l’alimentation de base des plats asiatiques ! On les retrouve surtout en Asie du sud-est mais aussi dans le sud de l’Inde et au Sri-Lanka. Elles sont fabriquées à partir de farine de riz et d’eau. On les trouve sous différentes formes (vermicelles ou plates) et de différentes tailles. Ces pâtes se cuisent assez rapidement et se consomment en soupe ou sautées.

    Pour 100 g, leur apport est de 109 Kcal, ce qui en fait un très bon carburant énergétique !


    Informations nutritionnelles (pour 100g) :

    Lipides

    0,2g

    Protéines

    0,9g

    Glucides

    25g

    Sodium

    19mg

    Potassium

    4mg

    Fer

    0,1mg

    Magnésium

    3mg

    Afin de bien les préparer, voici quelques conseils :

    • Pour préparer les pâtes plates, vous pouvez choisir de les porter à ébullition dans un grand volume d’eau. Attention, c’est une cuisson sous haute surveillance ! En règle générale : eau bouillante salée et à découvert. La durée de la cuisson va dépendre de leur taille, celle-ci peut aller de 6 à 8 min. Pensez à les mélanger surtout en début de cuisson afin de bien les séparer, qu’elles ne collent pas entre elles. Ensuite, sortez les rapidement et passer les dans un grand volume d’eau très froide afin de stopper la cuisson et ainsi de les garder fermes et non pâteuses.
    • Pour préparer les vermicelles, qui sont moins épais, il vous suffit de les tremper dans une eau à température ambiante, pendant au moins 1 heure. Ainsi ils vont se ramollir, tout en restant fermes et flexibles. Il faut s’assurer qu’il y ait suffisamment d’eau pour les couvrir complètement. Puis égouttez-les bien avant de les faire cuire.

    Une fois ramollis, ils doivent être gardées humides sinon ils redeviennent dures. Si vous ne les utilisez pas immédiatement, nous vous recommandons de les conserver dans un linge humide ou dans un sac congélation. Vous pouvez aussi les conserver en les laissant tremper dans une eau à température ambiante ou bien au réfrigérateur. Ils peuvent se conserver ainsi jusqu’à 2 jours.

    Pour préparer des pâtes sautées :

    Pensez à ne pas complément cuire les nouilles dans l’eau bouillante. Celles-ci doivent être molles à l’extérieur mais rester souple et fermes à l’intérieur. La cuisson se terminera directement sur le feu, avec les autres ingrédients. Pour se faire, ajoutez du thé ou de l’eau dans le récipient afin de terminer correctement la cuisson. Faites les sauter jusqu’à ce qu’elles soient tendres et que l’eau se soit évaporée.

    Pour préparer une soupe :

    Nouilles en soupe

    Pour une soupe aux nouilles plus goûteuse, nous vous recommandons de les préparer comme indiqué ci-dessus puis d’ajouter les nouilles dans le récipient dans lequel vous aurez préparé le reste de la soupe. En préparant d’abord les nouilles, elles seront moins pâteuses et elles ne s’agglutineront pas ensemble dans la soupe.

    LE CURCUMA : UNE ÉPICE AUX MULTIPLES VERTUS

    Par Yaxi Jiang il y a 11 mois 89 vues Pas de commentaires

    LE CURCUMA : UNE ÉPICE AUX MULTIPLES VERTUSOriginaire d’Inde qui en est la principale productrice, le curcuma est utilisé en teinture pour donner une couleur jaune vif magnifique, mais aussi par la médecine indienne. Condiment consommé frais en Asie du Sud-Est ou séché et pulvérisé en Inde, il contient des fibres et beaucoup de vitamines : C, E, K, B1, B2, B3, B6 et B9. Très riche en sels minéraux, en manganèse et en fer, il constitue également un très bon apport en potassium, calcium, magnesium, cuivre et zinc.

    Epice aux multiples vertus à la fois préventives et curatives, le curcuma suscite aujourd’hui l’intérêt des chercheurs, pour ses propriétés digestives, bien sûr, mais aussi pour sa capacité à diminuer les inflammations, prévenir le cancer et protéger le cerveau de la maladie d’Alzheimer

    De nombreuses études phytothérapeutiques récentes s’interressent d’ailleurs à la curcumine qui en est l’un des composants principaux. Employé contre les affections de la peau et des yeux, il a aussi la réputation d’ouvrir l’appétit, de soigner la rate, le foie, de dissoudre les calculs rénaux, de parer aux dysfonctionnements urinaires, de contribuer à la lutte contre le diabète (avant tout en faisant baisser la glycémie), de réguler la flore intestinale, d’atténuer les risques de gastrites et d’ulcères, de protéger le foie, d’améliorer la digestion des corps gras et des sucres, d’augmenter la sécrétion de bile, de faire baisser le mauvais cholestérol. Il serait également efficace face aux maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, notamment d’origine auto-immune : le syndrome du côlon irritable, la proctite ulcéreuse, la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique.

    Pour en faire une décoction, mettez deux cuillerées à café de racine concassée dans un bol et faites bouillir 3 minutes, puis infusez 10 minutes. Prenez-en à raison de 2 à 3 bols par jour, et vous profiterez de ses bienfaits.

    LES FRUITS D’ASIE

    Par Yaxi Jiang il y a 1 ans 109 vues Pas de commentaires

    Les fruits d’AsieCertains vous sont familiers, d’autres pas du tout ! Les fruits d’Asie sont à retrouver frais, en conserves, confits, secs ou encore sous forme de chips croustillantes dans notre magasin.

    La pitaya (fruit du dragon) :

    Ce fruit du cactus ressemble à un petit ananas recouvert de grosses écailles tournées vers le haut. Sa peau varie du jaune au rouge vif, en passant par le vert pâle. La pulpe blanche, jaune ou rouge renferme quantité de petites graines noires. Il mesure une dizaine de centimètres et pèse environ 350 grammes. Sa chair est comestible et ressemble, par sa texture et la présence de petits pépins noirs, à celle du kiwi, avec un goût cependant beaucoup plus doux. Sa saveur est parfumée, très sucrée, fondante et légèrement croquante. Il peut se consommer tel quel, en brochette mais peut aussi se présenter sous formes de smoothies ou de sorbets. Riche en vitamines, minéraux, fibres et antioxydants, il aide aussi à réduire le taux d’acide urique dans le sang et favorise ainsi la prévention de la goutte.

    Le jacquier :

    Ce fruit a une saveur douce et une odeur forte et sucrée, il évoque un mélange d'ananas et de mangue. Sa chair fibreuse, qui se rapproche beaucoup de celle du poulet ou du porc, peut être consommée crue ou préparée en confiture. On peut aussi le préparer en plat salé après avoir haché menu le fruit quand celui-ci est encore vert. Les graines, qui sont toxiques crues, sont comestibles cuites quand elles sont grillées ou bouillies. Elles ont un goût de châtaignes. Elles peuvent être mangées telles quelles ou pour accompagner des plats. Très riche en protéines végétales, il peut être un très bon substitut à la viande.

    Le kaki :

    Appartenant à la famille des ébénacées, le kaki est aussi appelé plaquemine de Corée ou plaquemine de Chine et a une valeur nutritionnelle de 270 à 360 kJ pour 100 g. Ces couleurs sont vives. Il peut aider à diversifier son alimentation durant l’hiver. Selon la variété, sa chair est fondante ou croquante, mais toujours parfumée et sucrée. Il est bien mûr lorsque sa chair est sur le point de craquer et lorsque se couleur est devenue orangée ou rouge orangée. Il se mange cru, presque blet, en compote ou en confitures. Fruit festif et dépaysant, il est néanmoins fragile, et mérite toutes les attentions : une fois mûr, il pourrit facilement, il est donc conseillé de le conserver au réfrigérateur. Bien pourvu en pigments caroténoïdes au pouvoir antioxydant importants, il contient aussi beaucoup de fibres, ainsi que des vitamines (A et C) et des minéraux (calcium, phosphore, potassium et calcium). Attention, il a des propriétés laxatives.